Cellia Takamgang change le monde une page à la fois avec la librairie jeunesse SOO KOOH [ Interview ]

La curiosité permet de s’ouvrir au monde, c’est comme cela que j’ai découvert le profil de Cellia Takamgang sur Instagram et son initiative avec la librairie jeunesse Sooh Kooh.
Trouver les bons libres pour nos enfants, éviter les lectures pleines de clichés, d’idées grossophobes ou de visions étriquées ou machistes du monde, pas toujours simple, alors j’étais ravie de découvrir tout cet univers de bienveillance et de connaissance pour les plus jeunes.

Ni une ni deux j’ai contacté Cellia pour en savoir plus sur elle et son projet Sooh Kooh. Voici ses réponses à mon interview :

1. Tu es la fondatrice de Soo Kooh librairie jeunesse, tu peux nous parler du concept ? 

Soo Kooh Librairie Jeunesse, c’est une librairie qui sur le chemin de la francophonie veut faire découvrir le monde et ses cultures au monde. Nous avons souvent tendance à l’oublier mais le français est une langue parlée dans plus d’une cinquantaine de pays.
C’est une librairie qui veut amener petit et grand à découvrir des livres vers lesquels ils ne seraient pas aller au premier à bord. 

Lorsque j’ai fondé Soo Kooh mon souhait était d’aller au-delà des murs, c’est pour cela que j’ai pris le parti pris d’être une librairie mobile pour aller à la rencontre des gens. 

Notre offre est la suivante : 

  • Un abonnement mensuel, une relation de confiance, avec ses deux possibilités. 
    • Du sur-mesure : Guidé par les besoins de nos clients, c’est une recherche approfondie d’ouvrages répondant spécifiquement à leurs attentes. Par exemple pour l’une de nos clientes c’est recevoir tous les mois des livres parlant de femmes héroïques à travers le monde. Ou encore un papa qui quant à lui veut faire découvrir les cultures du monde à ses enfants. 
    • Le thème « surprise » : Nos clients laissent jouer la surprise. À chaque mois son thème. Bien évidemment pour le mois de mars c’était le droit de la Femme.
  • Une boutique éphémère : Durant une journée, SOO KOOH se déplace dans un espace et va à la rencontre des lecteurs. C’est le moment phare où chacun peut découvrir les nouveautés. 
  • Une boutique en ligne : C’est acheter nos nouveautés en exclusivité. La proposition est régulièrement actualisée. Nous répondons aussi au cas par cas.
    Par exemple, il est arrivé que certains de nos clients nous contactent pour un ouvrage précis, qu’ils ont découvert sur notre compte Instragram, mais qui n’est plus disponible à l’achat. Là alors nous lui faisons par venir un lien PayPal. 
Sooh Kooh jeunesse
Livre jeunesse du monde

2. Quels sont les ouvrages que l’on peut trouver avec Soo Kooh

Soo Kooh, c’est avant tout raconter le monde. Une volonté de faire voyager chaque lecteur, petit et grand. De faire vivre des envolées littéraires. 
Nous travaillons principalement avec des maisons d’éditions francophones indépendantes, qui produisent de petits volumes.
Ce qui rend les livres que nous proposons plus discrets.  

Dans nos rayons, il y a des livres qui racontent les cultures du monde entier. Notre sélection d’ouvrages est pointilleuse parce que nous ne choisissons que des livres défendant une éthique et des valeurs qui sont intrinsèques à Soo Kooh, comme la tolérance, le respect de l’autre, l’entraide, la confiance … 

Nous sommes plus que convaincus que les livres contribuent à construire un « ensemble ». Nous offrons des livres qui ressemblent à chacun de nous. 

Benin, Polynésie française, Ile Maurice, Cameroun, Chine, Pakistan, Tunisie … Voilà d’où viennent nos ouvrages pour un lectorat de 0 – 12 ans.

Nous ne choisissons que des livres défendant une éthique et des valeurs qui sont intrinsèques à SOO KOOH, comme la tolérance, le respect de l’autre, l’entraide, la confiance … 

Cellia T – Soo Kooh

3. Soo Kooh, qu’est-ce que cela veut dire ? 

Je suis originaire du Cameroun, de la tribu des Bamilékés.
Avec SOO KOOH, je parle avec mon cœur.
« SOO » veut dire « Viens. ». « KOOH » veut dire « Prends. ».
C’est une invitation qui dit « Sers-toi. » Parce que la culture appartient à chacun de nous.

4. Quelles ont été les réactions dans ton entourage quand tu as décidé de lancer Soo Kooh

Sooh Kooh, c’est un projet qui a éclot grâce au soutien indéfectible de mon conjoint Elvis. Il m’a dit « Vas-y ». Il est un appui pour chaque cotte à franchir. 
Mon entourage  proche (parents, frère et sœur) a été conquis. Ils ont senti que c’était quelque chose qui me tenait à cœur. Que ce sont mes convictions qui parlent.

Mon cercle plus éloigné a été dubitatif. Je pense que de nombreuses personnes ont vu la création de Sooh Kooh comme un passe-temps, un divertissement … Bref quelque chose qui m’occuperait le temps de trouver un vrai travail. 

C’est dans ce genre de situation qu’il faut savoir pourquoi on fait les choses.

5. Sur les salons, comment sont accueillis les livres que Soo Kooh propose ? 

Être présente à des salons du Livre, ça a été une reconnaissance. C’est valider l’expertise de Sooh Kooh librairie jeunesse. 
L’accueil a été à chaque fois un enthousiasme total.
Nous avons proposé à chaque fois des livres avec une signature culturelle particulière. Parce que bien que les mots soient les mêmes, la signification diffère suivant le pays dont l’auteur est d’origine. Ce qui a suscité beaucoup de curiosité. 

Grâce au bouche-à-oreille, Sooh Kooh a eu des clients qui sont venus à sa rencontre avec un besoin précis. Ils voulaient des livres de la Polynésie française, de Madagascar, du Benin … 

Sur le stand de Sooh Kooh, les visiteurs ont à porter de main des albums jeunesse plus discrets, je dirais. Du fait que nous travaillons essentiellement avec des maisons d’éditions indépendantes, ce sont en général de petite structure. Elles n’ont pas tout l’attirail de communication dont disposent les grosses maisons d’éditions qui maîtrisent pratiquement tout le marché du livre papier. 

6. Tu as une campagne Ulule pour soutenir la création d’un livre : Sowtché, quand le soleil brille.  Qui est Sowtché et quelle est l’histoire de cette petite fille ? 

Sowtché … c’est une petite fille téméraire qui a soif de découvrir le monde. Pétrie de naïveté, elle croit au « tout est possible ». Elle veut emmagasiner un maximum de choses en elle pour le partager parce qu’elle a compris très tôt que le savoir est une force. C’est pour cela qu’elle souhaite devenir journaliste. 

Et puis un beau matin elle vivra un évènement qui la marquera, qui la fera grandir d’un coup.
Sowtché va réaliser qu’il y a apparemment des choses que les filles peuvent faire et d’autres non. 

Sowctché … c’est toutes les filles, femmes, dames, demoiselles pour dire à chacune de nous que tout est possible dans la mesure ou nous nous respectons nous même. 

Les vieilles habitudes restent. La femme n’a jamais été aussi libre et enfermée dans un carcan.

Sowtché. Quand le soleil brille
Livre jeunesse de Sooh Kooh

7. Ta fille a participé à l’écriture du livre, qu’est-ce qui était important pour elle ? 

Oui, mon aînée Rachelle, ma princesse. J’ai le merveilleux cadeau d’être une maman de trois beaux enfants : Une fille et deux garçons. Ma fille a été mon copilote.

Ce qui a été important pour elle, c’est de contribuer à écrire l’histoire. En y glissant ses mots, en lui demandant son avis, je voyais ses yeux briller à chaque fois. C’était un jeu. Je l’encourageais à faire appel à son imaginaire

Elle est fière de savoir qu’elle a aidé sa maman à écrire un livre. Un livre qui lui parle parce ce qu’il est aussi une part d’elle-même.

8. Penses-tu que c’est difficile aujourd’hui pour les petites filles de grandir avec une image positive d’elle même ?

Dans notre société actuelle, c’est un défi pour les parents au quotidien de réussir à accompagner leurs enfants à grandir avec une image positive d’eux-mêmes. 
A chaque décennie ses standards. Notre époque peine à aller vers la diversité. À être le reflet de toutes les personnes qui la composent. C’est encore plus criant pour « la femme » donc une petite-fille. 

Rendez-vous compte du poids des standards avec lequel chacune petite-fille née pour :

  • La belle petite-fille qu’elle sera selon des critères de beauté biaisés ;
  • La jeune demoiselle tendance qu’elle deviendra, à la pointe de la mode ;
  • La femme forcement douce qu’elle doit être ;
  • L’épouse à quelle elle devrait ressemble …

Très peu d’éléments disent à nos enfants : Tu as le droit d’être toi.
L’enfance c’est l’heure des questionnements.
Il arrive bien des fois que des enfants se sentent seuls parce qu’ils grandissent dans une société qui ne leurs ressemble pas

La vie c’est la diversité

9. Tu aurais des livres à conseiller pour des enfants qui se sentent mal à cause de leur poids ? 

Pour aborder ce thème très important, voici des beaux ouvrages qui parlent de différence, confiance en soi, du rapport au corps pour dénoncer les standards de beauté de notre société. Certains d’entre eux abordent aussi le harcèlement.

  • Ana n’aime pas les moqueries (Midi Trente Editions)
Ana n'aime pas les moqueries
Livre jeunesse chez Sooh Kooh

Résumé : Emma, une fille participant à une activité dansante qui lui plaît, mais qui reçoit un commentaire désobligeant sur son ventre de la part d’un garçon. Se confiant à ses parents, elle apprend à aller au-delà de ces remarques blessantes et à découvrir de ce qu’elle aime chez elle

  • Lenka (Océan Jeunesse Éditions)
Lenka
Livre jeunesse Sooh Kooh

Résumé : Lenka est une petite fille tout en rondeurs
solitaire, elle dessine à longueur de journée. Un jour, sa maman la pousse à aller jouer dehors avec les autres. Mais impossible de se faire des amis, les enfants se moquent d’elle et la rejettent. Très chagrinée, Lenka commence à dessiner sur l’asphalte lorsqu’un petit garçon sur sa trottinette s’arrête bouche bée …

  • Marlène Baleine (Éditions SARBACANE)
Marlène baleine
Livre jeunesse Sooh Kooh

Résumé : À la piscine, Marlène est la risée des filles de sa classe. C’est qu’elle est grosse, Marlène, très grosse ! À chaque fois qu’elle plonge, ça fait une vague énorme et on la traite de baleine. Jusqu’au jour où le maître-nageur lui glisse un truc à l’oreille : pour prendre ses complexes à rebours, il suffit de penser le contraire… et ça marche : la voilà qui pense « barracuda », et se met à nager comme un poisson !

  • Cher corps, je t’aime (Crackboom éditions)
Cher corps, je t'aime
Livre jeunesse Sooh Kooh

Résumé : Cher corps, je t’aime invite les jeunes filles à apprécier et à célébrer leur corps, et tout ce dont il est capable. Ce charmant petit ouvrage les encourage à voir au-delà de leur enveloppe corporelle et à s’accepter telles qu’elles sont. Dans un monde incroyablement visuel, il est important d’apprendre à se détacher des stéréotypes modernes de la beauté.

  • Courage Émile (Dominique et Compagnie Éditions)
Courage, émile . Livre jeunesse chez Sooh Kooh

Résumé : Émile voit ses nuits troublées par un terrible cauchemar où des géants le poursuivent et tentent de l’aplatir. Cauchemar qui trouve malheureusement son écho dans la réalité, où deux nouveaux voisins le harcèlent sur le chemin de l’école et dans la cour de récréation en le bousculant méchamment et en le traitant d’éléphant. D’un naturel très rigolo, le jeune garçon se montre préoccupé et anxieux en classe, et ce, au grand dam de madame Édith, qui tente de comprendre les raisons de son changement de comportement. La philosophie positive de son père (qui affirme qu’il y a une solution à tout et que rire de ses problèmes aide à rester positif) et un coup de pouce de son ami Ahmal (qui choisit de briser le silence pour lui venir en aide) lui permettront de faire cesser le harcèlement dont il est victime. 

10. Aujourd’hui quels sont tes plus grands challenges pour éditer des livres qui ouvrent l’horizon pour les enfants ? 

D’avoir le droit d’écrire.

La société française est une société normée. 
Pour être autorisé à exercer un métier quel qu’il soit, dans le subconscient, il faut posséder un diplôme qui indique en somme que « Oui, je peux être … c’est écrit. ». 
De formation initiale, je suis une scientifique. Alors déjà qu’être accepté comme libraire sans avoir en poche un diplôme se rapprochant de ce métier a été un défi. 
Auteur ?! Je n’ai pas de Master en Lettre moderne ou autre, ce qui semble dire que je ne sais pas faire appel à mon imaginaire pour écrire des histoires. Je n’ai pas fait d’école d’art donc je ne sais pas dessiner. 

Or l’essence ultime selon moi de la littérature est la force de l’imaginaire et le pouvoir du partage.

11. Quel est le cliché qui t’ennuie, t’attriste ou te met le plus en colère ? 

Ils sont tellement nombreux ! Pour moi, un mot les résume très bien : L’ignorance.
La patience et la pédagogie sont les seuls outils.
Par exemple :

  • Lorsque l’on me demande si je parle « Africain ». Cela m’énerve parce que l’Afrique est un continent et non un pays.
    C’est comme demander à un espagnol s’il parle « Européen ». Absurde non ?!
  • lorsque qu’une maîtresse tente de déguiser ma fille en « Petite indienne », je dis non.
    Ça m’attriste parce que les Indiens sont avant tout un peuple qui a été décimé. Et ça beaucoup l’oublient. 
  • Lorsque l’école prévoit une sortie au zoo, je signe une décharge pour que mes enfants n’y aillent pas.
    Parce que des animaux n’ont pas vocation à nous divertir. 

La liste est longue … Le respect voila ce que j’essaie de transmettre via mes choix d’ouvrages. 

12. Si tu pouvais changer une chose dans la société, ce serait quoi ?

Une chose manque cruellement à notre société, c’est un peu plus de bienveillance.
Aller au-delà des premiers mots. Car aucun de nous ne connaît les combats que l’autre mène si nous ne prenons pas la peine d’apprendre à le connaître. 

« Everyone you meet is fighting a battle you know nothing about. Be kind. Always. 

Donc plus de bienveillance.

Question Bonus : Un message à faire passer ?

L’effort sincère paie toujours.
Donner vie à ses rêves n’est pas faciles mais certainement pas impossible. Voilà ce que je veux dire !

Pour en savoir plus sur Soo Kooh librairie c’est ICI
Vous pouvez aussi suivre Cellia T sur Instagram ICI

Pour soutenir la création du livre Sowtché, Quand le soleil brille : Ulule

Faites-nous savoir ce que vous pensez en commentant ci-dessous et en tweetant @Curvylink 
Suivez-nous sur Twitter et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter, à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *